Première forme de château fort, probablement apparue en France à la fin du VIIIe siècle, le château à motte est une première étape dans l’histoire des châteaux.

Il se compose d’une motte, parfois artificielle, surmontée d’une tour carrée en bois : le donjon. En contrebas de cette tour, se trouve la basse-cour, lieu de vie de la maisnie.

Le château à motte, économique et facile à construire
Ce type de construction se diffuse rapidement sur le territoire grâce à son faible coût de construction et sa rapidité d’exécution. Les matériaux utilisés, le bois et la terre, sont d’origine locale et sont plus faciles à transporter. Cependant, les donjons de pierre et de bois ont coexisté vers la fin du Xème siècle, pour progressivement laisser la place aux châteaux forts en pierre.

Les bâtiments du château à motte

Motte castrale et le donjon
Le donjon n’a pas de fonction d’habitation mais  il  joue  un rôle symbolique : visible de loin, il rappelle le pouvoir du seigneur. Le donjon est composé de plusieurs niveaux : Le « rez-de-motte » soutenant la tour grâce à ses huit poteaux, le premier, le second plancher, et la charpente. Le premier plancher peut servir  à  entreposer  les récoltes, ou des denrées rares et stratégiques (fer pour la forge, viande fumée ou salée et vin). L’accès aux deux planchers se fait par des échelles passant dans des trappes. L’escalier est un élément de confort moderne. . Le dernier étage est exclusivement militaire.

Le logis seigneurial
Le logis seigneurial situé  au plus près du donjon  (accès facile en cas d’attaque.) est le bâtiment  le plus  élaboré du site  avec sa toiture en bardeaux de châtaignier et ses trois pièces. Il est entouré par une clôture qui délimite  l’enclos seigneurial

Le bâtiment des milites

Ce lieu de vie des chevaliers est plus modeste que celui du seigneur. L’intérieur se compose d’une couche et d’un foyer. Ce bâtiment sert principalement à dormir et à entreposer les équipements militaires.

Le logis des domestiques et bergerie

Ce bâtiment aux multiples fonctions sert à la fois de logement pour les serviteurs du château et d’abri pour les animaux, dont la chaleur était très appréciée en hiver.

 

La cuisine d’été
La majeure partie des activités quotidiennes se déroule à l’extérieur, y compris la préparation des repas afin de minimiser les risques d’incendie dans le logis seigneurial. Elle est composée d’un four et d’une sole foyère en torchis.

La grange
Ce bâtiment  sert de lieu de stockage des outils (charrette, bois, foins…) et des bêtes.

La forge
Lieu de fabrication des équipements des chevaliers, des bijoux en étain (épingles à vêtements, fibules, bracelets, bagues, broches…).

L’atelier des artisans
On trouvait différents types d’artisans au XIème et XIIe siècles parmi lesquelles le tourneur sur bois.

Le jardin
Il a une fonction pédagogique car en l’an mil les cultures se pratiquent à l’extérieur du château. On y retrouve les plantes médicinales, les plantes tinctoriales, et les plantes condimentaires et aromatiques.