Histoire du château à motte

La construction du château à motte est le fruit de la collaboration entre la municipalité, des passionnés, des historiens, des archéologues et un urbaniste, Jack Guittot. Il résulte d’un pari fou lancé il y a une trentaine d’années : bâtir un patrimoine à la ville et à ses habitants.

Travail de longue haleine, le parc de la Haie Joulain  connu aujourd’hui sous le nom de parc André Delibes et le château à motte ont mis 6 ans à sortir de terre.

Le château à motte est une reconstitution d’un lieu fortifié typique des XI-XIIème siècles. Peu de recherches nous informent précisément sur les constructions de cette époque. Nous supposons que le château à motte de la Haie Joulain, tel qu’il est présenté sur le site, a existé entre le Xème et le XIIème siècle puisque, à 500 mètres du site, se trouve la véritable motte castrale de cette époque.

1979

23 juin : Le conseil municipal avec le maire André Delibes décide l’acquisition du Bois de la Salle  pour créer un espace naturel de loisir et y édifier le  Château à motte.

Caroline Buffet, archéologue spécialiste de la période médiévale, et Jean-Philippe Bouvet sont chargés de réaliser une étude documentaire pour le projet de restitution d’un château à motte.

1988

Juillet : les travaux du château débutent avec l’élévation de la motte et le creusement des douves

1989

Décembre : Construction et installation des infrastructures en béton armé destinées à assurer l’assise du donjon, ensuite enfouies dans la motte.

Quand les châteaux tombent du ciel

1990 

Les plans deviennent réalité avec le taillage de la charpente du donjon, la préparation du voligeage, du bardage et des planchers.

Mai : Levage de la charpente du donjon au sommet de sa butte.

                                                                           Décembre : Construction des palissades.

1991 

Septembre : La première visite guidée du château encore en construction est offerte aux habitants.

1992

Juin : Achèvement de la reconstitution.

Juillet : Les premiers visiteurs sont accueillis au château.

De 1993 à nos jours

1994 Les premières médiévales de la Haie Joulain rencontrent un franc succès.

La gestion de l’animation grand public est confiée à des associations :

  • De 1993 à 2000 :  Association Départementale d’Intervention Archéologique (ADIA)
  • De 2000 à 2003 : Association Virges Armes
  • 2004 : Association des Amis du Château à Motte de la Haie Joulain
  • Depuis 2009 : Association la « Maisnie Joulain »

2016 : Création d’un bâtiment d’accueil et mise en tourisme du site par la municipalité.


Qu’est-ce qu’un château à motte?

Première forme de château fort, probablement apparue en France à la fin du VIIIe siècle, le château à motte est une première étape dans l’histoire des châteaux.

Il se compose d’une motte, parfois artificielle, surmontée d’une tour carrée en bois : le donjon. En contrebas de cette tour, se trouve la basse-cour, lieu de vie de la maisnie.

Le château à motte, économique et facile à construire
Ce type de construction se diffuse rapidement sur le territoire grâce à son faible coût de construction et sa rapidité d’exécution. Les matériaux utilisés, le bois et la terre, sont d’origine locale et sont plus faciles à transporter. Cependant, les donjons de pierre et de bois ont coexisté vers la fin du Xème siècle, pour progressivement laisser la place aux châteaux forts en pierre.

Les bâtiments du château à motte

Motte castrale et le donjon
Le donjon n’a pas de fonction d’habitation mais  il  joue  un rôle symbolique : visible de loin, il rappelle le pouvoir du seigneur. Le donjon est composé de plusieurs niveaux : Le « rez-de-motte » soutenant la tour grâce à ses huit poteaux, le premier, le second plancher, et la charpente. Le premier plancher peut servir  à  entreposer  les récoltes, ou des denrées rares et stratégiques (fer pour la forge, viande fumée ou salée et vin). L’accès aux deux planchers se fait par des échelles passant dans des trappes. L’escalier est un élément de confort moderne. . Le dernier étage est exclusivement militaire.

Le logis seigneurial
Le logis seigneurial situé  au plus près du donjon  (accès facile en cas d’attaque.) est le bâtiment  le plus  élaboré du site  avec sa toiture en bardeaux de châtaignier et ses trois pièces. Il est entouré par une clôture qui délimite  l’enclos seigneurial

Le bâtiment des milites

Ce lieu de vie des chevaliers est plus modeste que celui du seigneur. L’intérieur se compose d’une couche et d’un foyer. Ce bâtiment sert principalement à dormir et à entreposer les équipements militaires.

Le logis des domestiques et bergerie

Ce bâtiment aux multiples fonctions sert à la fois de logement pour les serviteurs du château et d’abri pour les animaux, dont la chaleur était très appréciée en hiver.

 

La cuisine d’été
La majeure partie des activités quotidiennes se déroule à l’extérieur, y compris la préparation des repas afin de minimiser les risques d’incendie dans le logis seigneurial. Elle est composée d’un four et d’une sole foyère en torchis.

La grange
Ce bâtiment  sert de lieu de stockage des outils (charrette, bois, foins…) et des bêtes.

La forge
Lieu de fabrication des équipements des chevaliers, des bijoux en étain (épingles à vêtements, fibules, bracelets, bagues, broches…).

L’atelier des artisans
On trouvait différents types d’artisans au XIème et XIIe siècles parmi lesquelles le tourneur sur bois.

Le jardin
Il a une fonction pédagogique car en l’an mil les cultures se pratiquent à l’extérieur du château. On y retrouve les plantes médicinales, les plantes tinctoriales, et les plantes condimentaires et aromatiques.


Parc André Delibes

Le Parc André Delibes, c’est  :

15 hectares de jardin,

8 hectares de bois,

1 plan d’eau,

1 théâtre de verdure,

3 parcours de running qui vont bientôt voir le jour,

qui en font un lieu privilégié pour les promenades. Il est doté d’aires de pique-nique et de jeux pour enfants.

Point de départ du Sentier de l’an mil, le parc permet également un accès direct au Complexe sportif du Bois de la Salle.

Le parc accueille également le festival de printemps qui se déroule sam. 3 et dim. 4 juin cette année. Cet événement est tourné vers la culture et les arts de la rue, du cirque et du spectacle musical. La thématique « Nature » sert de fil « vert » à cette manifestation reconnue. Prolongée en soirée par une cinéscenie et un feu d’artifice renommé vous passerez un week-end mémorable.

Promenades, pique-nique, visite du château en journée et spectacle le soir, voilà un beau programme pour une sortie détente et loisirs.